« Elles… nous devons prendre conscience de ce qui nous unit »

Comment parler d’un NOUS des femmes, alors que tout, le cloisonnement des appartements, de la vie privée, tout les sépare ?
Ce “nous” est un projet, et doit être compris comme tel.
Les femmes vivent une oppression spécifique qui prend différentes formes selon leur situation sociale. (“Nous” n’aimons pas tellement parler d’oppression, car c’est nous poser en victimes, nous refusons ce rôle passif que nous avons trop longtemps joué ; nous assumons notre lutte.)

Elles... nous devons prendre conscience de ce qui nous unit, nous devons acquérir une conscience de femme. Notre combativité sera d’autant plus grande que nous croirons à notre vocation propre.

— "Un groupe de femmes", "La femme en morceaux", in Libération des femmes : année zéro", éditions Maspero, Paris, 1970.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search