Installer Litote : tuto pas à pas

Des bonhommes esquissés en galère avec leurs ordis en feu, un autre devant plus serein avec une perceuse et des outils de bricolage

Image par Manfred Steger de Pixabay

 

Litote rencontre un succès que je n’anticipais pas bien, et je m’aperçois qu’elle suscite autant d’enthousiasmes que de déceptions : je n’ai manifestement pas été assez claire sur le fait que la version actuellement en ligne n’est qu’un prototype de logiciel ; celui-ci pourrait exister sous une forme plus aboutie1, mais ce n’est pas encore le cas.

Il faut aussi clarifier un autre point, qui est que pour l’instant il y a une démo en ligne, d’un côté, et le code pur, d’un autre. Pas de script d’installation automatique, donc, impossible d’installer Litote chez vous sans bidouiller un peu : placer le code sur un serveur, créer une base de données associée. Je n’ai pas les moyens de vous proposer la chose clé en main, mais je peux faire un pas à pas basique : un parcours facile débutant·e, et un parcours plus avancé.

Étapes à suivre :

  1. Conceptuel : établir vos besoins pour le projet ;
  2. Numérique : ouvrir un serveur ;
  3. Adapter le code et les tables à vos besoins ;
  4. Télécharger le code et les tables sur le serveur ;
  5. Démarrer sur Litote.

 

1. Conceptuel : établir vos besoins pour le projet

[Facile et nécessaire]

Litote est une application de gestion de corpus et d’aide à la rédaction. Elle est conçue pour gérer du texte, et plus précisément de multiples extraits de textes. Si vos besoins concernent des images, il faut aller voir du côté de Tropy ; si c’est une base bibliographique avec prise de notes type fiches qu’il vous faut, Zotero devrait faire parfaitement l’affaire. Encore une fois, le récent Taguette rend aussi à peu près les mêmes services que Litote. Pour que Litote soit vraiment utile, il faut que vous soyez dans le cas où vous avez, d’un côté, un certain nombre d’œuvres à étudier (œuvres ou corpus, peu importe, mais ensembles textuels bien identifiés), et pour beaucoup d’entre elles plusieurs bouts à référencer, classer, manipuler.

 

Côté auteur·ices et œuvres

Une fois que c’est assuré, vérifiez quelles sont les informations dont vous aurez le plus besoin côté auteur·ices et œuvres (ou grands ensembles), et en particulier voyez lesquelles vous seront utiles comme filtres de recherche dans Litote.

Par défaut, Litote est réglée pour vous faire enregistrer les données bibliographiques ordinaires (nom, prénom, date et lieu de première publication, date et lieu de l’édition utilisée, genre littéraire identifié — voir figure 1) ; elle vous proposera aussi de classer l’œuvre en question par degré d’importance (corpus de fond, ou bien corpus noyau, en gros), vous aurez un espace pour écrire un résumé de l’œuvre et prendre des notes dessus. Il est possible d’ajouter d’autres paramètres, à choix multiples ou simples, à condition de modifier le code, j’y reviendrai plus bas.

Capture d'écran de la page d'inscription des données bibliométriques

Figure 1 : renseignements bibliographiques

Les filtres de recherche ne reprennent pas l’ensemble de ces données, mais une sélection qui vous apparaît, selon les projets, particulièrement importante pour pouvoir efficacement trier les textes.

 

Les filtres à choix multiples du menu secondaire :

  • Par défaut, il y a forcément “nom d’auteur·ice” et “titre” ;
  • Le code correspondant à mon propre travail (celui que j’ai mis à disposition sur GitLab et que vous téléchargerez) utilise également comme filtres “pays”, “genre littéraire” et “maison d’édition” ;
  • Selon les particularités de votre recherche, il peut y avoir des critères de recherche particuliers : Carla Robison utilise par exemple “période” (années de tant à tant), ou bien “point de vue” (pour typologiser d’entrée de jeu les modes narratifs choisis par ses auteur·ices) ; Lorenzo Ruzzene utilise “genre” et “sexualité”.

Il vous faut déterminer desquels de ces filtres vous aurez le plus besoin, vous, en gardant en tête qu’on parle de critères à choix multiples (pas des “oui/non”, mais des listes déroulantes offrant une variété de possibilités — voir figures 2 et 3).

Capture d'écran d'une recherche pas critère de choix multile (ici par autrice)

Figure 2 : tri par autrice

Capture d'écran d'une recherche pas critère de choix multile (ici par genre littéraire)

Figure 3 : tri par genre littéraire

 

Les filtres à choix simples (oui/non) :

  • Par défaut, il y a forcément “corpus primaire / noyau”, qui permet de ne chercher certaines informations que parmi les œuvres identifiées comme les plus importantes de votre corpus ;
  • Le code correspondant à mon propre travail utilise également comme filtres “corpus intermédiaire” (utile pour les vraiment très gros corpus, sans doute) ;
  • Selon les particularités de votre recherche, il peut y avoir des paramètres singuliers : Carla Robison, par exemple, utilise un critère “adaptation cinématographique” pour distinguer entre les œuvres qui en ont eues, et les autres (figure 4).
Capture d'écran d'une recherche pas critère de choix simple (autobiographie, adaptation cinéma...)

Figure 4 : critères de tri simples (oui/non)

Il est important de bien distinguer lesquels de vos critères sont à choix multiples et lesquels sont simples, car on ne les code pas au même endroit. Évitez, dans l’ensemble, d’en choisir trop : 5 me paraît une base assez idéale, 8 ça commence à faire beaucoup.

Cette partie-là forme la structure de base de chaque projet Litote, c’est là qu’on doit toucher au code, il vaut mieux bien réfléchir à ce qu’on veut en amont, car il ne sera pas facile de modifier ces éléments.

 

Côté citations

Côté citations ce sera plus souple. Chaque citation est enregistrée avec ces informations : œuvre à laquelle elle se rattache (par défaut, la dernière utilisée), texte, numéro de page, notes éventuelles, tags associés, chapitres associés, enfin projets associés (brouillons, communications, publications, annexes de la thèse le cas échéant — voir figure 5).

Capture d'écran de la page d'enregistrement des citations

Figure 5 – enregistrer une citation

 

La recherche sur citations peut se faire par les filtres précédemment expliqués, par des mots-clés libres tapés dans la barre du menu, par tags, chapitres et projets. Si l’élaboration conceptuelle du plan ou des projets n’a pas besoin d’être trop pensée en amont, pour les tags il vaut mieux commencer en ayant déjà une idée assez claire de ce qui vous sera utile (et vous pourrez modifier à l’envi ensuite directement sur Litote, pas besoin de toucher au code).

L’essentiel est surtout de savoir si vous voulez un système de tags avec sous-catégories de classement (modèle de Carla Robison par exemple, voir figure 6), ou si une liste simple vous suffit (figure 7). Dressez votre liste ; par défaut les tags seront rangés de manière alphabétique, si vous y associez des classements, ils seront rangés dans l’ordre que vous attribuerez manuellement à ces classements (c’est pour ça que c’est mieux de bien le penser en amont).

 

Modèle Carla Robison : liste de tags classés

Figure 6 : liste de tags classés

Modèle Aurore Turbiau : tags non classés, en ordre alphabétique

FIgure 7 : liste de tags non classés, rangés par ordre alphabétique simple

 

2. Numérique : ouvrir un serveur

[Plus avancé mais nécessaire ; si vous débutez, suivez bien les pas à pas, soyez patient·e, ça marchera]

Une fois l’étape conceptuelle achevée au brouillon, il faut passer aux choses sérieuses et prévoir le socle qui accueillera votre code et votre base de données, soit : un serveur. Vous avez deux possibilités, en gros :

  • Gratuite : un serveur local, c’est-à-dire strictement liée à votre ordinateur (vous ne pourrez rien sauvegarder en ligne).
  • Payante : un serveur en ligne, pour lequel il vous faut payer (ou vous faire payer) des services d’hébergement. Si vous êtes chercheur·euse rattaché·e à une UMR, il y a des chances que vous puissiez avoir un espace, gratuit pour vous, via le CNRS (pour le reste ça dépend des institutions). De mon côté, ma démo est hébergée par Huma-Num (donc publique et cataloguée), ma Litote privée est sur un serveur Gandi (ainsi que celles, du coup, des ami·es que j’héberge aussi2).
  • Auparavant, j’étais sur les pages persos de Free : pour le coup c’est en ligne et gratuit, mais un peu obsolète sur les versions de PHP, un peu lent à la fin et un peu insécurisant (je n’ai jamais trop su si ça risquait de s’arrêter soudainement ou pas).

Il existe des foules de tutos en ligne très faciles à suivre : s’installer sur un serveur, c’est une des toutes premières choses qu’on apprend quand on commence à toucher au web. Pour ma part, à l’époque, j’avais appris pas à pas sur OpenClassrooms, et ici vous aurez les bases des installations à faire au moins pour le local. Il vous faudra :

  • Une base XAMP, qui permet de lire le code php ;
  • Une base pour les données ; PHPmyadmin c’est très bien, j’utilise aussi Adminer qui a le mérite d’être plus sobre.
  • Pour plus tard, pensez aussi à télécharger FileZilla, j’y reviens plus bas.

Mais bon, tout ça, vous le trouverez dans les tutos pas à pas. Sur votre serveur, quel qu’il soit, vous aurez d’un côté à télécharger le code de Litote (sa “recette”), et d’un autre à télécharger votre base de données (ses ingrédients). Pour la mise en place, vous aurez besoin d’y toucher un peu, mais plus par la suite puisque j’ai essayé de faire en sorte que presque tout puisse être géré directement sur l’interface graphique de Litote.

Capture d'écran de l'interface PHP my Admin, page d'accueil

Figure 8 : page d’accueil d’une table de données. On voit que c’est plus clair en version graphique…

 

Il est possible d’associer des noms de domaine à des parties de votre serveur, pour que votre Litote ait une adresse url bien reconnaissable. Attention cependant : par défaut, j’ai mis une interdiction de référencement par les robots (donc votre travail ne se balade pas, en principe, dans les moteurs de recherche — il reste à vous3), mais si quelqu’un trouve votre adresse, iel peut bien se rendre sur votre site ; si votre adresse est transparente il y aura des gens pour la trouver. Pour ma part, pour ma version de travail privée, je n’ai pas de nom de domaine, c’est donc juste une suite de chiffres imposée par mon serveur.

 

3. Adapter le code et les tables à vos besoins

[Avancé et pour une bonne partie non nécessaire : j’ai mis un maximum d’informations et d’exemples pour aider pas à pas dans le fichier, mais étape difficile pour les personnes qui débutent totalement]

Sur le dépôt GitLab, j’ai mis en ligne le code de ma version de travail de Litote (mise à jour de temps en temps), en distinguant structure de fond et éléments qui peuvent varier selon les projets. Cela fait que vous pouvez télécharger l’ensemble : en principe, seuls trois des fichiers qui y sont sont susceptibles d’être modifiés par vous en fonction de vos besoins. Pour télécharger, cliquer sur “Code” en haut, et récupérer une archive qui prenne l’ensemble des fichiers (.zip par exemple — voir figure 9).

Capture d'écran de la page GitLab : cliquer sur code, puis télécharger une archive zip par exemple

Figure 9 : cliquer sur code, puis télécharger une archive zip par exemple

 

Pensez à utiliser un logiciel de modification du texte qui gère la coloration syntaxique, pour la lisibilité du code (par exemple Geany ou Visual Studio…).

 

style_PROJET_SPECIFIQUE.css

Ce fichier sert à décider quelles couleurs vous utiliserez pour Litote. Ce qui est fixe, pour le moment, c’est la couleur rose des boutons et divers cliquables ; mais si vous voulez, vous pouvez changer le reste avec des rechercher-remplacer sur les identifiants html (figure 10). Il faut penser à trois couleurs associables à ce rose, à remplacer donc :

  • La couleur principale, celle de la plupart des vignettes et du menu (penser à la choisir suffisamment sombre pour que le contraste avec les lettres blanches soit correct) ;
  • La couleur des œuvres du noyau (bien si elle détonne un peu) ;
  • La couleur des œuvres hors corpus (bien si elle est plus discrète).
Capture d'écran de la feuille de style

Figure 10 : morceau de code CSS ; chaque couleur a un identifiant de type #666666

 

Z_meta_variations.php

Ce fichier est utilisé dans les métadonnées des différentes pages de Litote. Il n’y a presque rien à y changer : essentiellement, il faut lui donner le nom du fichier de style qu’on vient d’identifier (vous pouvez le renommer donc), pour que le lien soit bien fait. Vous pouvez aussi changer le nom de l’onglet du site (par défaut “Litote”).

 

Z_fonctions_variations.php

C’est là que ça se corse vraiment. Certains éléments peuvent ne pas bouger, ils sont là parce que j’ai dû distinguer fichiers de travail perso et fichiers de démo en ligne ; j’ai laissé cette structure pour laisser la porte ouverte à d’autres utilisations similaires de Litote comme support d’annexes de thèse.

Alors pas à pas, toujours :

Dans la section “Initialisations”, il faut que vous renseigniez les informations nécessaires à la connexion entre votre fichier de code, votre base de données et votre serveur (voir figure 11). Souvent, on a besoin d’une paire alternative : une version pour le local, une version pour le mis en ligne. Il vous faut donc changer l’identification du serveur, l’identifiant, le nom de votre base de données, votre mot de passe. Plus bas, vous devez donner un autre mot de passe (le même ou un autre plus simple, selon ce que vous préférez) : celui-là sera celui qui vous servira lorsque vous aurez besoin d’accéder aux fonctions d’ajout, de modification ou de suppression d’informations sur Litote (voir figure 12).

Capture d'écran du bout de code correspondant aux identifiants serveurs à entrer

Figure 11 : deux possibilités en alternance, selon l’endroit où vous devez charger le fichier de code : soit en ligne, soit en local. À vous de mettre vos propres identifiants

Capture d'écran du bout de code correspondant au mot de passe à enregistrer

Figure 12 : donnez-vous un mot de passe

 

Sections de structuration à modifier éventuellement (indications détaillées dans le fichier) :

  • Paramétrer les principaux filtres de recherche à choix multiples.
    • Function var_critere_spec : la plus importante, sert à indiquer de quels filtres à choix multiples vous avez besoin (figure 13). J’ai pré-paramétré l’ensemble de ceux cités ici dans les fichiers à télécharger, que vous les utilisiez ou non et indiqué quelle ligne de code à ajouter pour régler vos propres paramètres. Si vous en avez un autre à ajouter, il faut soit détourner la structure déjà prévue, soit : 1. ajouter une colonne dans la table “œuvres” de votre base de données, lui donner un statut “varchar” “null” par défaut ; 2. ajouter dans le code la ligne correspondante, selon le nom donné à cette colonne.
    • Function var_auteurice : sert à indiquer le mot que vous souhaitez voir apparaître dans le filtre (“autrice”, “auteur”, “auteurice”, “auteur·ice”, etc.) (figure 14).
Capture d'écran du bout de code correspondant aux filtres à mettre en place

Figure 13 : paramétrer les différentes possibilités de recherche

Capture d'écran du bout de code correspondant au mot à choisir pour auteur/autrice

  • Paramétrer les principaux filtres de recherche à choix simples.
    • Function var_champs_modif_booleens : peut servir si vous avez ajouté des filtres sur critères simples dans votre liste de filtres.
    • Function var_champs_modif_corpus : utilisée dans la page de modification des œuvres, sert à choisir comment enregistrer l’importance du corpus. Il n’est pas forcément nécessaire de laisser la ligne “intermédiaire”, par exemple.
  • Utilisation des filtres de recherche spécifique.
    • Affichage. Function var_champs_oeuvres_spec : utilisée dans la page de présentation des œuvres, sert à ajouter des données s’il y en a des spécifiques (par exemple “adaptation cinématographique”, “sexualité”, voir exemples donnés plus haut).
  • Gestion des différentes catégorisations de corpus.
  • Critères de recherche dans la page du plan de travail.
    • Function var_critere_stock : importante pour la partie “aide à la rédaction” de Litote. Elle peut être réglée sur “stock” ou sur “utilisé” : il s’agit de lui indiquer quel est le critère qu’elle doit considérer par défaut lorsque, dans la page “plan”, on fait une recherche par chapitre — soit elle cherche prioritairement toutes les citations stockées pour un chapitre (par défaut c’est ainsi que j’ai réglé Litote), soit elle cherche prioritairement toutes les citations notées comme réellement utilisées.

Viennent ensuite les fonctions qui suivent n’ont a priori pas besoin d’être touchées : elles ont surtout servi à distinguer la démo (où l’utilisateurice ne peut rien modifier sur les données) de la base de travail.

 

4. Télécharger le code et les tables sur le serveur

[Un peu long mais nécessaire pour démarrer, suivez bien les pas à pas]

Si vous modifiez le code, vérifier en local que tout fonctionne bien avant de verser l’ensemble sur le serveur en ligne (si vous en avez un).

Il vous reste à tout télécharger. Pour la base de données, il faut :

  1. Vous connecter sur votre instance de gestion (PHPmyadmin ou Adminer par exemple),
  2. Créer une base (donnez-lui le nom que vous voulez, par exemple “corpus”, et assurez-vous que c’est bien ce nom-là qui est indiqué dans le fichier “Z_fonctions_variations.php”,
  3. Importer chacune des six tables incluses dans le dossier “bdd” du dépôt GitLab (citations, oeuvres, tags, classementtags, projets et chapitres).

Pour le code, il faut vous connecter à votre serveur avec vos identifiants personnels. FileZilla sert à ça de manière graphique (fonctionne très bien pour les débutant·es, on comprend facilement ce qu’on fait et plein de tutos sont disponibles en ligne). Sinon, en ligne de commande : se connecter en SSH, copier les fichiers. Les fichiers à copier sont l’ensemble de ceux qui se trouvent sur GitLab, moins le dossier “bdd” (et les fichiers readme, license, authors, mais pas grave si vous les copiez, ça n’aura aucune incidence).

  • Attention : si vous travaillez avec une version locale et une version en ligne, pensez à mettre les bonnes informations de connexion au serveur dans le fichier “Z_fonctions_variations.php”.

Voilà, normalement à ce stade la connexion est faite entre les différents éléments et vous avez accès à Litote sur l’adresse url que vous avez choisie (localhost si vous êtes en local, votre adresse serveur si vous êtes en ligne). Par la suite, en principe, vous n’aurez plus besoin de toucher à ces éléments.

 

5. Démarrer sur Litote

Au départ, vous aurez une base vide et difficilement lisible, avec juste quelques données d’initialisation (une œuvre installée par défaut, une citation de même, un projet de chaque type, etc.).

La première chose à faire est d’enregistrer vos tags (et éventuels classements de tags, dans ce cas commencez par les classements). Vous avez accès à ces outils de création dans le menu, en cliquant sur l’icône settings.

Ensuite, créez des œuvres et des citations associées, normalement c’est facile et intuitif (il y a beaucoup de clics parce que c’est du PHP, mais c’est facile à comprendre). En cas de doute sur la manière de faire, la plupart des informations nécessaires sont dans les infobulles et points d’interrogation en haut à droite dans le menu (il y a par exemple des indications sur les codes markdown à utiliser pour placer des italiques, ce genre de choses).

Plus tard, vous pourrez commencer à faire le plan (introduction et conclusion sont d’emblée anticipées) ; vous pouvez aussi dès cet instant utiliser les “paniers” pour préparer des brouillons, regroupements temporaires etc.

Les settings pour créer/modifier/supprimer, c’est la petite roulette à crans à droite dans le menu. Le rond à côté, c’est le panier : il est rose quand il est plein.

Lorsque vos premiers enregistrement de chaque item sont faits, supprimez les éléments d’initialisation devenus inutiles (œuvre, tag, projets).

 

Voilà ! N’hésitez pas à commenter cet article ou à me joindre pour me faire part de vos besoins spécifiques ou des modifications que vous avez apportées au code, ou pour me dire qu’un élément du tuto pourrait être plus clair (et comment, alors). Je ne promets pas de pouvoir tout prendre en compte mais je peux essayer d’améliorer peu à peu le dispositif de base !

 

 

Notes :



Citer ce billet
Aurore Turbiau (2023, 22 décembre). Installer Litote : tuto pas à pas. Littératures engagées. Consulté le 13 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ver7

  1. Mon programme c’est de me mettre à Python ce printemps, pour commencer à essayer de préparer une version logicielle d’utilisation locale. []
  2. Et qui me font suffisamment confiance… car j’ai accès à leur base de travail, du coup. Ce que je veux dire c’est qu’il faut bien réfléchir. []
  3. Et c’est aussi important pour le respect du droit d’auteur, par rapport aux œuvres que vous analysez. []

Aurore Turbiau

Docteure en littérature comparée, actuellement ATER en littérature française et études de genre (Université Lyon 2 Lumière, Passages). Spécialiste sur le sujet des littératures politiques des années 1970-1980, spécialement féministes et lesbiennes, entre la France et le Québec.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search