Sortir de l’enfer unidimensionnel ? L’utopie “réelle” de Monique Wittig

J’ai la joie de pouvoir annoncer la parution d’un article intitulé “Sortir de l’enfer unidimensionnel ? L’utopie “réelle” de Monique Wittig”, où je tente une lecture du Virgile, non de Monique Wittig (1985) à partir de l’essai L’Homme unidimensionnel d’Herbert Marcuse, traduit par elle en 1968 ; on y parle utopie “réelle”, “illisible”, rôle politique de l’esthétique, écriture. Le numéro dans son ensemble, Utopies. Troubles dans le présent, s’annonce passionnant ; il est disponible en librairie, revue Mouvements éditée par La Découverte, et en ligne sur le site de la revue ou sur Cairn.

En complément à cette lecture de Virgile, non, je renvoie aussi aux ressources proposées sur le site des Ami·es de Monique Wittig, et à un billet de présentation du roman que j’avais rédigé ici en parallèle, “Monique Wittig, Virgile, non (1985) : enfer hétérosexuel et paradis lesbien”.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Aurore Turbiau (26 décembre 2021). Sortir de l’enfer unidimensionnel ? L’utopie “réelle” de Monique Wittig. Littératures engagées. Consulté le 18 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/oe0l


Aurore Turbiau

Docteure en littérature comparée, actuellement ATER en littérature française et études de genre (Université Lyon 2 Lumière, Passages). Spécialiste sur le sujet des littératures politiques des années 1970-1980, spécialement féministes et lesbiennes, entre la France et le Québec.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search